Quels sont les champignons qui attaquent le bois ?

Catégories Maison
bois d'une maison attaqué par des champignons lignivores

Les biens immobiliers se dégradent généralement avec le temps ou au fil des intempéries. Mais il peut aussi arriver que des champignons, qui attaquent le bois, se développent à l’intérieur des pièces humidifiées et mal aérées, au point de fragiliser la construction concernée et de mettre en péril la santé des occupants. Vous aimeriez en savoir plus sur les différents végétaux cryptogames sans chlorophylle responsables de tels désagréments immobiliers et sanitaires ? Ce billet est entièrement dédié à la question.

Champignon lignivore : qu’est-ce que c’est ?

Comme son nom l’indique, le champignon lignivore se nourrit essentiellement du bois. Ainsi, on retrouve dans cette catégorie tous les champignons qui attaquent ce matériau de construction et le détruisent progressivement. Comme on peut le lire sur le site du Centre Breton de l’Habitat, le champignon peut prendre plusieurs formes. Aussi, certaines d’entre elles sont-elles plus dangereuses que les autres.

Les champignons lignivores peuvent être classés en trois types de pourriture à savoir la moisissure cubique, la moisissure fibreuse et la moisissure molle. Il n’est d’ailleurs pas impossible de retrouver ces variantes sur un seul et même bois.

La pourriture cubique prolifère généralement au-dessus d’un taux d’humidité de 20 %. La pourriture fibreuse, quant à elle, au-delà de 40 % de taux d’humidité et la pourriture molle, dans un environnement humide à plus de 50 %.

Quelle que soit la pourriture, elle peut être composée de mérules, de coniophorés, de polyporés, de tramétoïdes, d’agaricoïdes, de corticiés ou de cupulés. Ces différents champignons lignivores, tout en décomposant le bois et en favorisant des moisissures, peuvent occasionner des dégâts non négligeables, en particulier sur la structure et la charpente de la construction. Sur le plan sanitaire, ces champignons invasifs peuvent infecter les voies respiratoires, causer des bronchites, des otites, des sinusites ou encore de l’asthme.

Les champignons lignivores en moisissure cubique

champignon maison pourriture

Ce type de champignon lignivore se démarque des autres par sa couleur brune et sa forme cubique. En effet, il attaque en profondeur les bois mal ventilés et les fissure de manière à former de petits cubes de pourriture.

La moisissure cubique comprend plusieurs types de champignons (mérule, lenzite, coniophore, agaric, trametes et polypores). Le mérule blanc et marron pullule aisément dans l’obscurité, c’est le plus courant du lot. Le lenzite prolifère sur les poutres, les clôtures ou toute autre pièce en bois de forme verticale. Le coniophore, quant à lui, a tendance à se développer dans les caves des maisons.

Les champignons lignivores en moisissure fibreuse

La moisissure fibreuse attaque principalement les bois enfermés en leur transmettant la maladie cryptogamique. Lorsque le bois en est atteint, il laisse apparaître des traces blanches, qui s’éclaircissent et se décomposent en fibres et filaments de petite taille.

Le cas échéant, la pourriture favorise le développement de plusieurs types de champignons notamment le polypore des caves, connu également sous les noms de « donkiopora expansa » et « phellinus contiguus ». Vous le reconnaîtrez à sa forme blanche et dure. En dehors de celui-ci, les champignons lignivores comme le pycnoporus, le collybia, le trametes versiolor, le cupulés ou « schizophyllum commune », les corticiés et les agaricoïdes se développent également dans la moisissure fibreuse.

Cette forme de pourriture cible généralement les bois feuillus ou des résineux. Mais dans l’un ou l’autre des cas, elle est souvent causée par des erreurs de conception ou de rénovation. Aussi, son traitement implique-t-il généralement de lourds travaux.

Les champignons lignivores en moisissures molles

Les moisissures molles prennent souvent d’assaut les bois qui sont directement en contact avec l’air, et ce, en cas de défaut d’entretien. Elles ont une préférence pour les endroits très humides et ramollissent le bois tout en se nourrissant de sa cellulose. La bonne nouvelle, c’est que ce type de pourriture ne provoque que des dégâts superficiels, faciles à réparer. Deux types de champignon composent la moisissure molle : le « chaetomium globosum » et les ascomycètes.

Si vous remarquez l’apparition de champignons sur des éléments en bois à votre domicile, ne tardez surtout pas à contacter un professionnel pour l’établissement d’un diagnostic humidité rapide.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.